En librairie le 6 septembre 2017: « Un juif de mauvaise foi »
Partager

1ère de couverture Un Juif de mauvaise foi avec bandeauPrésentation de l’éditeur:

Né en 1958 d’un couple «  mixte  », mère catholique charentaise et père juif d’origine algéro-marocaine, Jean-Christophe Attias s’est longtemps demandé ce qu’il pouvait bien être lui-même. À l’âge de vingt ans, il tranche de manière radicale le débat intérieur qui l’agite depuis l’enfance et se convertit au judaïsme orthodoxe. Désormais, pense-t-il, les choses sont claires  : il est – et il est seulement – ce qu’il a décidé d’être.
Quarante ans plus tard, il revient sur cet itinéraire. Sur ce qui s’est passé jusqu’à ce choix et après. Car Jean-Christophe Attias est toujours juif. Mais «  un juif de mauvaise foi  » qui, après avoir connu le réconfort d’une pratique rigoriste, goûte les joies, non moins délectables, de la transgression. Il sait désormais que l’«  identité  » est toujours un piège, qu’il est doux d’y tomber, mais qu’il faut savoir s’en affranchir.
Ce livre, émouvant et drôle, est le récit d’un voyage. Libre, inachevé et sans destination connue. Traversant cent lieux divers, visités ou rêvés. Et jalonné d’autant de rencontres, réelles ou imaginaires, mais toujours décisives. Jean-Christophe Attias s’est-il retrouvé en chemin  ? Rien n’est moins sûr. Il espère seulement que Dieu, qui n’existe pas, mais qu’il veut bien encore prier de temps en temps, continue à le reconnaître comme l’un des siens.

Jean-Claude Lattès, 410 p., 20,90 €.